ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 1/1 - 1988  - pp.3-10  - doi:10.1007/BF03007375
TITRE
Les récepteurs des opioïdes

RÉSUMÉ

La mise en évidence des sites de liaison pour les opiacés exogènes a conduit à la découverte des endomorphines. Ces peptides morphinomimétiques endogènes, au nombre d’une vingtaine, appartiennent à trois familles distinctes. A l’hétérogénéité des endomorphines pourrait correspondre la multiplicité des récepteurs des opioïdes actuellement désignés par les lettres grecques μ, δ, κ et ε. Cette distinction en sous-classes, qui reposait initialement sur des données pharmacologiques et biochimiques, est maintenant plainement confirmée par la purification d’entités moléculaires distinctes correspondant aux diverses catégories de récepteurs des opioïdes. Les distributions respectives des récepteurs μ, δ et κ dans le système nerveux sont très différentes, et aucune ne recouvre exactement celle de telle ou telle famille de neurones endomorphiniques. Les progrès récents dans la connaissance des récepteurs des opioïdes suscitent peut-être plus d’interrogations que de certitudes quant aux rôles de ces récepteurs et de leurs ligands endogènes dans diverses fonctions, en particulier la nociception.



ABSTRACT

The presence of specific binding sites for exogenous opiates in the central nervous system has led to the discovery of endomorphins. About twenty endogenous opoid peptides, which belong to three distinct families, have been identified so far. To the endomorphin heterogeneity may correspond the multiplicity of the opioid receptors called μ, δ, κ and ε. This subclassification, which derived initially from pharmacological and biochemical studies, is presently fully confirmed by the purification of different molecular entities corresponding to the various types of opioid receptors. The distributions in the nervous system of μ, δ and κ opioid receptors, now reexamined using the new probes available, are distinct, but none of them corresponds exactly to the distribution of endomorphinergic neurones. The most recent advances in opioid receptor field are perhaps more challenging than leading to definitive conclusions about the possible physiological roles of opioid receptors and their endogenous ligands in various functions including nociception.



AUTEUR(S)
F. CESSELIN

Reçu le 2 décembre 1987.    Accepté le 1 février 1988.

KEYWORDS
Opioid receptors, endogenous opioids, pain, analgesia

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1022 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier