ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 2/1 - 1989  - pp.23-33  - doi:10.1007/BF03013826
TITRE
Les céphalées chroniques: actualités diagnostiques, physiopathologiques et thérapeutiques

RÉSUMÉ

Des progrès récents obtenus dans le diagnostic, la physiopathologie et le traitement de la migraine et des céphalées de tension sont présentés à partir de résultats personnels obtenus par l’auteur et de données de la littérature. Au plan diagnostique, la nouvelle classification de la Société Internationale des Céphalées est devenue incontournable. Des explorations électrophysiologiques, en particulier la variation contingente négative et la période de silence du muscle temporal, constituent une aide appréciable dans le diagnostic différentiel des migraines et des céphalées de type tension. Les connaissances pathophysiologiques de la migraine ont évolué grâce aux études modernes de débit circulatoire cérébral, à la cartographie électroencéphalographique en période critique, aux études biochimiques et à l’analyse neuroanatomique du système trigémino-vasculaire. Plusieurs arguments sont illustrés plaidant pour une pathogénie neuronale et une hyperréactivité catécholaminergique centrale dans la migraine. Dans la céphalée de type tension, des mécanismes centraux jouent aussi un rôle crucial, amenant une perturbation des systèmes de contrôle de la douleur. Au plan thérapeutique, les traitements pharmacologiques de crise et de la prophylaxie migraineuses sont maintenant bien codifiés, mais restent insuffisants. Les céphalées par abus d’antalgiques ou/et ergotamine se profilent comme un problème clinique courant, mais souvent méconnu, dont la physiopathologie peut être entrevue.



ABSTRACT

Recent advances concerning diagnosis, pathophysiology and therapy of migraine and tension type headache are presented. They are illustrated by results obtained by the author and by data from the literature. The new classification of headaches of the International Society of Headache is now a mandatory instrument for all practitioners. Electrophysiological tests, such as contingent negative variation or EMG study of temporalis late silent period, are helpful tools in the diagnosis of migraine and tension type headache. Pathophysiologic theories in migraine have benefited from measurements of regional cerebral blood flow with modern techniques, EEG brain mapping studies during the attack, biochemical analyses and neuroanatomical research of the trigemino-vascular system. Several data are illustrated, which favour a neural pathogenesis and hyperreactivity of central catecholaminergic systems in migraine. In tension type headache, recent findings indicate that central mechanisms play a pivotal role and that central control of pain is inadequate. Concerning headache treatment, prophylactic or acute pharmacotherapy of migraine is well studied, but remains insufficient. Chronic headache induced by analgesics and/or ergotamine abuse is now a well documented, but often neglected, problem, of which the mechanisms begin to be unravelled.



AUTEUR(S)
J. SCHOENEN

Reçu le 22 mars 1989.    Accepté le 10 avril 1989.

KEYWORDS
Migraine, tension type headache, diagnosis, pathophysiology, therapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,46 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier