ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 4/4 - 1991  - pp.119-126  - doi:10.1007/BF03004178
TITRE
Psychologie des céphalalgiques Petite contribution au grand chambardement

RÉSUMÉ

La céphalée, qui est le type de douleur le plus répandu, existe dans différentes cultures et prévaut chez les femmes. L’ancienne notion d’une personnalité-type chez le céphalalgique a fait long teu. Les données actuelles plaident en faveur de processus communs à la base des céphalées de tension et des migraines et d’une sensibilité particulière, chez les céphalalgiques, aux changements internes et externes, aux émotions, aux stress, et à des pressions excessives de l’environnement. La composante familiale, fréquemment observée, peut être attribuable à la génétique et/ou au modelage social. Le traitement de relaxation est très efficace pour les maux de tête, aussi actif chez les migraineux à titre prophylactique que le Propanolol. Dans les céphalées chroniques, une psychothérapie, éventuellement brève, s’indique, pour identifier les conflits et comprendre le signal de détresse que représente le mal. Avant tout traitement, il importe de débusquer les éventuelles dépendances médicamenteuses.



ABSTRACT

Headache is the most frequent type of pain, it exists in different cultures and is prevalent in women. The old conviction of a well-defined type of personality characteristic of headache sufferers has no more credit. Results and present view points are in favour of common basic processes in tension headache and migraine, noteworthy a peculiar sensitivity to inside and outside changes, emotions, stress and excessive pressure from the surrounding. The frequent occurence of pain in the parents themselves may be due to genetics, or to social modeling, or both. Relaxation is a very effective treatment for headache, even active in migraine sufferers as prophylactic Propanolol. In chronic cases, a psychotherapy which may be brief is necessary in order to clarify the conflicts and to understand the meaning of the headache. Before the treatment, one has to look for drug dependency which could perpetuate the headache.



AUTEUR(S)
A. VIOLON

Reçu le 15 novembre 1991.    Accepté le 30 décembre 1991.

KEYWORDS
Headache, migraine, personality, stress, relaxation, psychology

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,4 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier