ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 5/1 - 1992  - pp.29-34  - doi:10.1007/BF03004435
TITRE
La tolérance aux opiacés existe-t-elle dans le traitement de la douleur chronique?

RÉSUMÉ

La tolérance est un état qui se caractérise par la perte d’efficaité progressive d’une dose donnée d’opiacé lors d’une administration chronique. En situation expérimentale de laboratoire, la tolérance ainsi définie est un phénomène constant que l’on observe aussi bien sur des cultures de cellules isolées que sur des systèmes neuronaux ou sur l’animal entier soumis à des stimulations nociceptives aiguës répétitives n’induisant pas de lésion tissulaire. La situation est différente en clinique où la douleur relève de mécanismes plus complexes, est antérieure à l’administration d’opiacés, et où la survenue d’une tolérance n’a pas un caractère aussi tranché. Parmi les facteurs responsables de cette différence et analysés dans cet article, il y a: l’opiosensibilité de la douleur du patient, une variabilité des paramètres pharmacocinétiques et métaboliques et surtout les conséquences cellulaires de l’interaction morphine-récepteur. Il en découle des possibilités théoriques de traite et/ou de retarder la survenues de la tolérance.



ABSTRACT

Tolerance is characterized by a time dependent loss of the analgesic effect of a given dose of opioid. In experimental studies, the appearance of tolerance is a constant phenomenon on isolated cell cultures as well as on more complex neuronal systems or on animals subjected to acute and repetitive nontissue-lesioning nociceptive stimulations. The situation is quite different in clinical practice. First, the pain generating mechanisms are more complex. Second, pain is present before the administration of opiates. Third, the appearance and degree of tolerance, whatever constant, are highly variable. The main factors of those differences are the responsivenness of pain to opiates, the interindividual variability of metabolism and the cellular consequences of the opiate-receptor interaction. Thus, some theoretical possibilities of treatment and/or prevention of tolerance will be discussed.



AUTEUR(S)
Axel MULLER, G. SUDBRACK, B. LAUGNER

Reçu le 16 janvier 1992.    Accepté le 3 avril 1992.

KEYWORDS
Chronic pain, opiates, tolerance

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (713 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier