ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 6/2 - 1993  - pp.27-33  - doi:10.1007/BF03019253
TITRE
Une salle d’analgésie postopératoire: une alternative à l’«Acute Pain Service»

RÉSUMÉ

Malgré l’existence de techniques d’analgésie efficaces et la sensibilisation des anesthésistes au traitement des douleurs postopératoires, l’analgésie postopératoire reste insuffisante. Le problème de la surveillance des patients bénéficiant de techniques particulières, telles les analgésies péridurales et autocontrôlées, explique en grande partie cette triste observation. Une première solution à ce problème est offerte par l’«Acute Pain Service» constitué d’une équipe d’anesthésistes et d’infirmières qui prennent en charge l’analgésie postopératoire dans les divers services d’hospitalisation. Malheureusement, peu d’hôpitaux peuvent libérer des anesthésistes et des infirmières pour leur permettre de se consacrer uniquement à cette tâche. Dans cet article, nous proposons une autre approche du problème de la surveillance de ces patients: la salle d’analgésie postopératoire. Celle-ci consiste en une salle de 4 lits aménagée dans le service d’hospitalisation pour accueillir les patients bénéficiant d’une technique d’analgésie spéciale. Les patients y font l’objet d’une surveillance médicale et infirmière acrue. Le regroupement des patients facilite cette surveillance qui est assurée également par les patients entre eux et complétée par des appareils de monitorage cardio-respiratoire. Le bilan après 22 mois de fonctionnement est très positif. Des 614 patients ayant séjourné dans cette salle, plus de 95% ont manifesté leur grande satisfaction non seulement de la qualité de l’analgésie postopératoire, mais également pour la surveillance reçue et le sentiment de sécurité qui en résulte. Cette surveillance a permis d’éviter le développement de complications sérieuses chez ces patients. Le premier bilan nous encourage à étendre à d’autres services cette expérience que nous avons débutée dans le service de chirurgie abdominale. La salle d’analgésie peut être proposée comme alternative à l’«Acute Pain Service».



ABSTRACT

Despite the availability of effective analgesic techniques and anaesthetists’ awareness of the benefits of good pain relief, postoperative analgesia remains insufficient. The requirement for close surveillance of patients with epidural and patient-controlled analgesia easily explains this unfortunate observation. One possible solution is the creation of an «Acute Pain Service» consisting of a team of anaesthetists and nurses who are responsible for the management of acute pain on the various hospital wards. Unfortunately, few hospitals are well enough equipped with anaesthetists and nurses to have them involved only in this task. This article proposes another approach to the surveillance of these patients: the «Postoperative Analgesia Unit». This unit, a 4-bed room on the surgical ward, is converted to regroup patients with special analgesic techniques. In this unit, patients receive increased medical and nursing care and monitoring. Clinical surveillance supplemented by patients’ observation of their roomates and cardiorespiratory monitors, is made easier by grouping patients. Results after the first 22 months are positive. More than 95% of the 614 patients staying in this unit were satisfied not only by the quality of the analgesia, but also by the surveillance and the resulting feeling of security. Monitoring allowed avoidance of serious complications in these patients. These results encourage us to extend this experience, initially introduced on the abdominal surgery ward, to, other surgical units. The «Postoperative Analgesia Unit» may be considered as an alternative to the «Acute Pain Service».



AUTEUR(S)
J. JORIS, M. LAMY

Reçu le 14 juin 1993.    Accepté le 10 juillet 1993.

KEYWORDS
Postoperative analgesia, patient-controlled analgesia, epidural analgesia, Acute Pain Service, surveillance

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (788 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier