ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/3 - 1994  - pp.83-86  - doi:10.1007/BF03005286
TITRE
La douleur physique et la philosophie

RÉSUMÉ

L’auteur s’interroge sur le concept de douleur et sur les rapports de ce concept avec la philosophie. Cette étude se situe dans une perspective éthique, cela d’autant que la philosophie fonde toute recherche éthique. La douleur est-elle sensation? En fait peu importe. L’essentiel est qu’elle existe. Elle est au cœur d’une ontologie existentielle qui pose le primat de l’existence sur l’essence. La pensée consciente est la preuve et le fondement de notre existence. «Je pense donc je suis.» Or, le corps est le support de la pensée. Et par la douleur l’homme sait qu’il est, qu’il ne peut éviter d’être là (Da Sein de Heidegger). «Je souffre donc je suis.» La douleur est le témoin de notre existence. Et aussi le témoin de l’existence d’autrui. Parce que l’autre souffre (ou peut souffrir) il inspire pitié, compassion, fraternité. C’est le fondement de la morale (Schopenhauer). Tels sont quelques uns des thèmes développés par l’auteur dans cet article. La conclusion tente d’étudier les rapports entre la douleur et le problème du mal.



ABSTRACT

The author discusses the concept of pain and the relationship between this concept and philosophy. This study considers the ethical aspects of pain and emphasizes that philosophy is the basis of all ethical research. Is pain a feeling? In fact, this is not very important. What matters is the fact that pain does exist. Pain is within the core of existential ontology which places existence above essence. Conscious thinking is the proof and the very basis of our existence. «I think, therefore I am.» The body is the vehicule for the thinking process. Pain makes man aware of what he is and also makes him realise that he can not escape being present (Da Sein by Heidegger). «I suffer, therefore I am». Pain is the indicator that we do indeed exist and also indicates the existence of others. Because others suffer (or may suffer), pain inspires pity, compassion and brotherhood. This is the basis of morality (Schopenhauer). These are some of the themes discussed by the author in this article. The conclusion attemps to explain the relationship between pain and the existence of evil.



AUTEUR(S)
J.M. NORES

Reçu le 12 février 1994.    Accepté le 14 mars 1994.

KEYWORDS
Pain, ethical research, evil

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (486 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier