ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 17/2 - 2004  - pp.57-60  - doi:10.1007/BF03012808
TITRE
La presbyalgésie des personnnes âgées existe-t-elle en particulier chez les patients présentant des troubles cognitifs?

RÉSUMÉ

La douleur et la démence sont deux pathologies dont la prévalence augmente avec l’âge. Plusieurs études ont montré que les patients âgés, en particulier si ils présentent des troubles cognitifs reçoivent moins d’antalgiques que les patients plus jeunes. Plusieurs hypothèses peuvent expliquer ces études. La douleur est banalisée, lévaluation de la douleur est plus difficile, mais peut-être qu’avec l’avance en âge, les personnes âgées ressentent moins la douleur (presbyalgésie). Cette presbyalgésie pourrait être périphérique et expliquer une perception des douleurs viscérales, comme l’appendicite ou l’infarctus par exemple, qui se modifie avec l’avance en âge. Plusieurs études sur la douleur expérimentale ont comparé les seuils de la douleur chez les patients jeunes et âgés (en majorité sans troubles cognitifs) et ont conclu pour la plupart à une possible atteinte des nocicepteurs périphériques. Néanmoins les méthodes utilisées varient beaucoup d’une étude à l’autre. Par ailleurs les comorbidités et l’état cutané sont souvent peu décrits. La presbyalgésie pourrait aussi être centrale. Certains patients atteints de démence vasculaire, pourraient présenter une hypoalgésie bien décrite dans certaines situations d’accident vasculaire cérébral au niveau du cortex somato-sensoriel ou du cortex préfrontal. La localisation des lésions neuropathologiques au niveau du système nerveux central survenant au cours de la maladie d’Alzheimer pourrait expliquer une atteinte dans la réponse émotionnelle à la douleur. En conclusion la douleur et la démence sont deux phénomènes complexes et de nombreuses études sont encore nécessaire pour mieux comprendre leurs interactions.



ABSTRACT

Prevalence of pain and dementia is increasing with aging. Different studies have shown that elderly patients, mainly if they are cognitively impaired, receive less analgesics than younger patients. Different hypothesis can explain these results. Pain is considered as normal, assessment of pain is more difficult, but may-be elderly patients have a reduced response to painful stimuli (presbyalgesia). This presbyalgesia could be peripheral and explain the particularities of visceral pains, like appendicitis or myocardial infarct in elderly. A number of studies of experimental pain have compared the pain threshold in young and elderly persons and have mainly concluded that elderly could have age-related changes in nociceptors. Nevertheless these experimental studies differ considerably in methods used to study pain, co-morbidities of the patients and age-related changes of the skin are often not mentioned. Presbyalgesia could also be central. Infarcts within the central nervous system are likely to occur in structures that constitute the pain pathway and could explain hypoalgesia in patients with vascular dementia. In Alzheimer’s disease, neuropathology lesions could explain the decline of qualitative experience of pain. Pain and dementia are two complex phenomena and number of studies are needed to better understand there interactions.



AUTEUR(S)
S. PAUTEX

MOTS-CLÉS
Douleur, personne âgée, démence

KEYWORDS
Pain, aged, dementia

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (419 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier