ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 23/2 - 2010  - pp.105-111  - doi:10.1007/s11724-010-0194-8
TITRE
Les perspectives thérapeutiques non médicamenteuses : place et intérêt de la stimulation magnétique transcrânienne répétitive dans le traitement des douleurs neuropathiques

TITLE
Non-pharmacological approach to neuropathic pain: the use of repetitive transcranial magnetic stimulation

RÉSUMÉ

La neuromodulation est la branche de la neurophysiologie consacreé aux effets therapeutiques de la stimulation électrique sur le fonctionnement du système nerveux. Il existe actuellement plusieurs applications pratiques de la neuromodulation pour le contrôle symptomatique de differents troubles neurologiques, telles que la stimulation cérébrale profonde dans le traitement de la maladie de Parkinson et la stimulation magnétique transcrânienne répétitive (SMTr) dans le traitement de la dépression majeure. Un nombre croissant d’etudes ont été consacrees à l’utilisation de la SMTr dans le traitement de la douleur chronique. Cette technique a été utilisée comme un outil thérapeutique en tant que tel ou à titre de test préopératoire avant la stimulation épidurale du gyrus précentral (SEGP). La SMTr à haute fréquence (≥ 5 Hz) est consid’erée comme excitatrice alors que les stimulations à basses frequences (≤ 1 Hz) sont considérées comme inhibitrices des réseaux neuronaux. D’autres parametres de stimulation outre la frequence jouent un rôle sur l’effet analgésique de la SMTr; ils incluent notamment la cible corticale, le type de bobine, son orientation par rapport au crâne et le nombre de séances de stimulation. Plusieurs données expérimentales chez l’animal, les volontaires sains et les patients douloureux chroniques suggèrent que la stimulation du cortex moteur par la SMTr est capable d’activer les régions cérébrales impliquées dans l’intégration de l’expérience douloureuse et d’influencer les régions impliquées dans la libération d’opioïdes endogènes. On dénombre plus de 20 études prospectives contrôlées et randomisées portant sur les effets antalgiques de la SMTr chez les patients douloureux chroniques. La grande majorité des patients étudiés présentaient des douleurs neuropathiques d’origine centrale ou périphérique. Même si la plupart des études ont évalué les effets d’une séance unique, de nouvelles données proposent que les effets analgésiques de la SMTr pourraient être prolongés par la réalisation de séances répétées pendant plusieurs jours, ce qui ouvre la possibilité d’utiliser cet outil thérapeutique pour la pratique clinique.



ABSTRACT

Neuromodulation is the branch of neurophysiology related to the therapeutic effects of electrical stimulations of the nervous system. There are currently different practical applications of neuromodulation techniques for the treatment of various neurological disorders, such as deep brain stimulation for Parkinson’s disease and repetitive transcranial magnetic stimulation (rTMS) for major depression. An increasing number of studies have been devoted to the analgesic effects of rTMS in chronic pain patients. RTMS has been used either as a therapeutic tool per se, or as a preoperative test in patients undergoing epidural precentral gyrus stimulation. High-frequency rTMS (≥5 Hz) is considered to be excitatory, while low-frequency stimulation (≤1 Hz) is considered to exert an inhibitory effect over neuronal populations of the primary motor cortex. However, other parameters of stimulation may play a central role on its clinical effects such as the type of coil, its orientation over the scalp, and the total number of rTMS sessions performed. Experimental data from animals, healthy volunteers, and neuropathic pain patients have suggested that stimulation of the primary motor cortex by rTMS is able to activate brain regions implicated in the processing of the different aspects of chronic pain, and influence brain regions involved in the endogenous opioid system. Over twenty prospective randomized sham-controlled trials have studied the analgesic effects of rTMS on chronic pain. Most of the patients included in these trials had central or peripheral neuropathic pain. Although most studies used a single session of stimulation, recent studies have shown that the analgesic effects of rTMS may outlast the stimulation period for many days when repetitive sessions are performed. This opens the possibility to use rTMS as a therapeutic tool of its own in the armamentarium against neuropathic pain.



AUTEUR(S)
D. CIAMPI DE ANDRADE, N. ATTAL, D. BOUHASSIRA

Reçu le 16 février 2010.    Accepté le 3 mars 2010.

MOTS-CLÉS
Stimulation magnétique transcrânienne, Douleur chronique, Douleur neuropathique, Neuromodulation, Stimulation corticale non invasive

KEYWORDS
Transcranial Magnetic Stimulation, Chronic pain, Neuropathic pain, Neuromodulation, Non-invasivecortical stimulation

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (210 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier