ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 23/4 - 2010  - pp.201-206  - doi:10.1007/s11724-010-0215-7
TITRE
Nommer la douleur viscérale chez l’adulte: quels enjeux ?

TITLE
Naming visceral pain among adults: which are the stakes?

RÉSUMÉ

Plus que toute autre situation de souffrance, la douleur viscérale mobilise le « savoir du malade ». La médecine technoscientifique procède de telle manière qu’elle place ce savoir au second plan, mais l’ignore le plus souvent. Les patients se plaignent de cette évolution et certains médecins aussi. Alors que les malades désirent faire entendre leur vérité, les médecins se contentent volontiers de l’exactitude des informations délivrées par les outils technologiques mis à leur disposition. Dans ces conditions, le sujet porteur d’une souffrance viscérale peut être à la recherche d’un interlocuteur plus attentif. La méthode clinique en psychologie permet de prendre au sérieux cette démarche. Nous souhaitons présenter une réflexion originale sur le problème posé par la douleur viscérale, qui rappelle les aspects subjectifs que cette douleur représente pour le patient. Nous souhaitons par ailleurs souligner l’écart entre ces aspects singuliers et les procédures standardisées de la médecine technoscientifique.

Réflexion conceptuelle appuyée sur une analyse de cas.

La maladie de Crohn s’accompagne de douleurs importantes, variables en intensité comme en localisation. Pour le médecin, ces douleurs difficiles à identifier peuvent susciter de « pseudoexplications » et l’éloigner du diagnostic. Chez le patient, elles déclenchent certaines réactions liées à son histoire personnelle; seule la méthode clinique permet de saisir le sens que ces réactions peuvent avoir pour lui.

La prise en considération des aspects psychologiques de sa souffrance viscérale (digestive dans l’exemple choisi) permet au patient de poser la question du sens de cette souffrance. Il a donc besoin d’un interlocuteur pour explorer cette question. Le psychologue peut occuper cette fonction. Si le médecin n’est plus sollicité à propos du sens, il peut se consacrer au traitement de la souffrance du point de vue biologique.



ABSTRACT

More than any other suffering situation, visceral pain mobilizes the “patient’s knowledge.” Technoscientific medicine proceeds in such a way that it puts such knowledge in the background, and, more than often, simply ignores it. Patients are complaining of this evolution, and so are some doctors. When the ill people want their truth to be heard, doctors readily content themselves with the accuracy of the information delivered by the technological tools at their disposal. In these conditions, the subject carrying the visceral pain may look for a more attentive contact. The clinical method in psychology enables to take such an approach seriously. We wish to offer an original reflection on the problem raised by visceral pain, which reminds the subjective aspects such pain represents for the patient. We also want to emphasize the gap between these singular aspects and the standardized procedures of techno-scientific medicine.

Conceptual reflection based on a case study.

Crohn’s disease often occurs with severe pain, which can vary in intensity or localization. For doctors, these hard-to-identify pains may spark off “pseudo-explanations” and take them away from the diagnosis. For the patient, they cause some reactions linked to his/her own history; only the clinical method enables to understand the meaning these reactions have for him/her.

The taking into account of the psychological aspects of his/her visceral pain (digestive in our example) enables the patient to raise this question—the meaning of the suffering. He/she then needs someone to explore this question. The psychologist can take up such a role. If the doctor is not approached regarding the meaning, the psychologist can dedicate himself/herself to the suffering on a biological point of view.



AUTEUR(S)
P.-H. KELLER

Reçu le 2 septembre 2010.    Accepté le 13 septembre 2010.

MOTS-CLÉS
Douleur viscérale, Maladie de Crohn, Psychosomatique, Parole

KEYWORDS
Visceral pain, Crohn’s disease, Psychosomatic, Word

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (114 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier