ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 26/2 - 2013  - pp.62-67  - doi:10.1007/s11724-013-0336-x
TITRE
Intérêt de l’échographie pour la prise en charge des syndromes douloureux chroniques

TITLE
Interest of ultrasounds in chronic pain syndrome management

RÉSUMÉ

Depuis peu, l’utilisation de l’échographie fait l’objet d’un intérêt croissant dans le domaine thérapeutique de l’antalgie interventionnelle pour douleur chronique rebelle. Les techniques traditionnelles de repérage pour les procédures les plus fréquentes font appel à la radioscopie et au scanner, permettant d’extrapoler la position des tissus mous, notamment des nerfs, à partir de leurs relations anatomiques avec les structures osseuses. L’échographie introduit donc un progrès considérable en ce sens qu’elle permet littéralement de voir les structures molles telles que muscles, vaisseaux, nerfs et la plupart des organes. L’échographie permet en outre de s’affranchir de l’irradiation, des patients et des opérateurs, et ne nécessite pas de locaux spécialement équipés. Elle permet en outre de visualiser le trajet de l’aiguille et la diffusion des solutions, aussi bien que de contrôler la position d’un cathéter. Il existe encore bien entendu un certain nombre de limitations — largeur et profondeur de l’image, artefacts divers — mais nul doute que les progrès techniques ne parviennent rapidement à lever ces inconvénients. Il ne reste donc qu’à diffuser ces techniques et surtout à en favoriser l’apprentissage par les praticiens des centres d’évaluation et de traitement de la douleur.



ABSTRACT

Recently, there has been significant interest in the utilization of ultrasound for chronic pain management procedures. Traditional visualization techniques for these procedures include fluoroscopy and computed tomography, and even MRI. With fluoroscopic guided procedures, the initial extrapolation of the position of soft tissues (i.e. muscles, blood vessels, and nerves) is based on their anatomic relationship to viewed bony structures. The interest in the use of ultrasound for chronic pain management procedures has grown from certain visualization advantages including the ability to see muscle layers, nerves and blood vessels. Ultrasound allows for the elimination or reduction of radiation exposure for both the patient and physician. Additionally, real time needle advancement can be visualized with ultrasound, as well as the diffusion of the injected solution. Limitations to current ultrasound technology exist, — i.e acoustic shadow artefact, narrow image windows — which result in the inability to view structures deep to bony obstruction, but techniques are rapidly progressing, allowing to extend and increase the indications in the field of pain medicine.



AUTEUR(S)
É.J. VIEL, J. LHERMITE, L. CHERFI

Reçu le 10 mai 2013.    Accepté le 15 mai 2013.

MOTS-CLÉS
Échographie, Syndrome douloureux chronique, Antalgie

KEYWORDS
Ultrasound, Chronic pain syndromes, Antalgic

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (158 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier