ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Douleur et Analgésie

1011-288X
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1988 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 26/S1 - 2013  - pp.28-31  - doi:10.1007/s11724-013-0349-5
TITRE
Association traumatismes crâniocérébraux légers avec troubles cognitifs chroniques et lésions encéphaliques axonales diffuses

TITLE
Association of mild traumatic brain injury with chronic cognitive changes and diffuse axonal injury

RÉSUMÉ

Les traumatismes crâniocérébraux légers (Mild Traumatic Brain Injury, MTBI1) font l’objet de discussions fréquentes, en tant que causes de déficits cognitifs chroniques et de lésions cérébrales morphologiques (lésion axonale diffuse, Diffuse Axonal Injury, DAI1). Dans l’étude présentée ici, nous avons recherché s’il existait des éléments de preuve scientifique d’une telle relation causale.

Au moyen d’une recherche bibliographique systématique en utilisant la base de données Cochrane et d’autres moteurs de recherche, nous avons identifié des études prospectives contrôlées chez l’homme qui examinent l’association des MTBI avec des déficits cognitifs chroniques et d’autres altérations ou avec des DAI. Les références bibliographiques ainsi identifiées ont été contrôlées et la taille des échantillons, les méthodes, les résultats, l’interprétation des données ainsi que le niveau de qualité des éléments de preuve ont été analysés.

Aucune des deux revues médicales majeures (New Engl J Med, Lancet) n’a publié d’études prospectives contrôlées, fondées sur des hypothèses prédéfinies à propos de l’association des MTBI avec déficits cognitifs chroniques ou DAI. Dans une étude de cohorte longitudinale prospective incluant plusieurs milliers de sujets préalablement soumis à un examen de base neuropsychologique, puis suivis pour déceler un MTBI survenant au cours de l’étude, et à nouveau soumis à des tests neuropsychologiques, Sundström et al. [5] n’ont mis en évidence aucune association entre MTBI et des déficits cognitifs dans l’ensemble du groupe. Dans l’étude de Kraus et al. [4], la taille de l’échantillon était insuffisante (20 cas de MTBI, 18 sujets témoins), les tests neuropsychologiques n’ont pas mis en évidence de différence significative entre le groupe MTBI et le groupe témoin; chez les sujets atteints d’un MTBI, une augmentation des altérations du signal dans la substance blanche du cerveau a été montrée (considérée par les auteurs comme marqueur d’une possible DAI). Aucune étude anatomique (autopsie) chez l’homme portant sur l’association des MTBI avec les DAI et les déficits cognitifs chroniques n’a été trouvée. Dans une autre étude, Hoge et al. [1] décrivent une association significative des MTBI avec le diagnostic psychiatrique d’état de stress post-traumatique, mais aucun effet indépendant des MTBI sur la cognition. Aucune étude satisfaisant aux critères de haute qualité des preuves scientifiques n’a été trouvée.

Notre analyse montre que la littérature existante n’offre aucune preuve scientifique suffisante de nature à étayer l’hypothèse d’une association entre MTBI et troubles cognitifs chroniques cliniquement significatifs.



ABSTRACT

Mild traumatic brain injury (MTBI) has been claimed to lead to chronic cognitive changes and diffuse axonal injury (DAI). We investigated the availability of high quality scientific evidence supporting this notion.

A systematic literature search using the Cochrane Database and further search engines was conducted to identify controlled studies in humans addressing the association of MTBI with chronic clinical sequelae or DAI. The available literature was analyzed for sample sizes, methods, reported results, interpretations, and quality of evidence.

In a large prospective longitudinal cohort study of several thousand volunteers neuropsychologically tested at baseline, followed for subsequent MTBI and re-tested thereafter, Sundström et al. [5] described no overall association of MTBI with cognitive impairment. In the study by Kraus et al. [4] the sample size was insufficient (20 MTBI cases, 18 controls), neuropsychologic testing yielded no significant difference between MTBI and controls in all cognitive aggregate domains, and an association of MTBI with diffusion tensor magnetic resonance imaging signal changes (a suggested marker of DAI) was described. No morphologic (autopsy) studies in humans testing the association of MTBI with chronic cognitive sequelae and DAI was found. Aside the lack of sufficient evidence for an association of chronic cognitive impairment following MTBI from prospective controlled clinical trial data, one further study by Hoge et al. [1] showed a significant association of MTBI with the psychiatric diagnosis of posttraumatic stress disorder (PTSD) and no independent effect on cognition. No literature sources fulfilling criteria for high quality evidence and supporting the notion of a significant association of MTBI with chronic cognitive changes or DAI were found.

The available literature lends no high quality evidence to support the notion of clinically relevant chronic cognitive impairment after MTBI and no sufficient evidence for an imaging correlate of DAI in the realm of mild brain trauma.



AUTEUR(S)
H. MAST, A. MENDELSON, M. MÖDDEL, J. KEJDA-SCHARLER

Reçu le 16 août 2013.    Accepté le 27 août 2013.

MOTS-CLÉS
Traumatismes crâniocérébraux légers, Connaissance, Tests neuropsychologiques, Dommage axonal

KEYWORDS
MTBI, Minimal traumatic brain injury, Cognition, Neuropsychologic testing, Axonal damage

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (89 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier